O U Z B E K I S T A N        -     K A Z A K H S T A N
 
  Boukhara  
Almaty - séjour prolongé
 
De Samarcande à Almaty
     
Après Boukhara, nous faisons une alte une dernière fois à Samarcande, avant de quitter définitivement l'Ouzbékistan. Dans le B&B où nous logeons, près du Registan, nous laissons notre empreinte avec le l'autocollant du cerf-volant club de France (CVCF). Sur la place principale, la statue d'Amir Timour, semble regarder le temps qui passe, sereinement. Sur la route du retour nous trouvons une "vraie" station service gasoil, un peu cher et qui fume, et surtout on ne sait pas comment on peut avoir nos 45 litres, il n'y a pas de compteur !
 
Mardi 16 août

Nous passons la frontière par le poste frontière situé entre Chinas (Ouzbekistan) et Abay (Kazakhstan), dans le petit village de Yallama. Le poste frontière Tachkent – Chimkent (sur l’autoroute d’après notre carte) est fermé à la circulation routière et serait ouverte pour les piétons. De plus nous sommes en période pré 20ème anniversaire de l’indépendance et certaines postes frontières risquent de fermer.
En sortant d’Ouzbékistan, personne ne nous demande nos documents de « registrations » d’hôtel !! Nous les avions pourtant soigneusement conservés. Pour atteindre le dernier poste de contrôle ouzbek, nous devons circuler entre les deux files de camions, qui s’apprêtent à passer la nuit ici. Nous pouvons théoriquement passer… mais comment ? Patrick va user de toute sa diplomatie et convaincre les douaniers de service de nous faire sortir par l’entrée, sinon nous sommes coincés ici pour la nuit voire plus.
   
Nous arrivons au dernier poste douanier, celui du contrôle du véhicule. Devant nous une camionnette et tout son chargement dehors en vrac, et un papy kazakh qui démonte entièrement sa voiture, se préparant pour une « fouille en règle ». Il aura droit au chien renifleur dans son coffre et à l’arrière de sa voiture. Ils s’entendent bien entre Ouzbek et Kazakh.

Nous nous apprêtons au pire, vider Woki… mais après un coup d’œil rapide ils nous tamponnent notre document et nous pouvons passer côté douane kazakhe où l’enregistrement côté Kazakh se fait assez vite.

Nous pensions passer la nuit à Abay, mais le «bankomat» est en panne et on nous réclame de l’argent pour passer la nuit dans un parking de routier. Nous roulons jusqu’à Saryaghash, où nous passerons la nuit « gratuitement » devant une banque sous l’œil bienveillant du vigil.

Mercredi 17 août

Direction Chimkent ; Si nous avions un dicton par jour, aujourd’hui serait : le chemin le plus court n’est pas toujours le plus rapide. En effet, pour gagner 12 km (énorme sur les 20 000km déjà parcourus..) nous avons décidé de couper par une petite route blanche (entre Qulan et Tatii, pour ceux qui voudrait tester).
 
Les 10 premiers Km, tout est normal, puis la route devient moins bonne, puis abîmée et complètement défoncée, avec des trous énormes que l’on ne peut plus éviter, et que l’on doit franchir prudemment pour ne pas faire trop souffrir les amortisseurs. Nous avon bien perdu 2 heures !!
     
Chimkent, ville où nous devrons trouver la « migration police » pour nous faire enregistrer, cette fois-ci dans les temps. Mauvaise nouvelle, il nous faut une lettre d’un hôtel pour nous enregistrer.

Cela n’était pas prévu dans nos plans, nous n’en n’avions pas eu besoin lors de notre premier enregistrement à Almaty.

Au poste de police il y a des allemands, qui nous conseillent leur hôtel, catégorie moyenne mais ils savent faire la lettre « sésame ». Comment perdre son temps … Chercher l’hôtel, leur demander une lettre, qu’ils ne pourront faire que vers 15h00 (il est 13h00) car maintenant c’est la pause. Récupérer (enfin) la lettre, la refaire faire 3 fois car erreur dans les dates puis dans les numéros de visas. Repartir avec les visas et la lettre d’hébergement à la police migration (et nous n’avons toujours pas déjeuné).

Heureusement nous rencontrons d’autre touristes, comme ce couple d’italien, qui voyage en moto, et qui doit aussi repartir chercher la « fameuse lettre ».

Le policier, dont l’amabilité n’est certainement pas sa qualité première, nous demande de repasser le lendemain. Non ! faut pas pousser …. Alors qu’on repasse à 18h00, dit-il. Ok, on est là dès 17h15 et, sans un seul regard, nous balance nos deux passeports sur le comptoir. Merci !! Tout cela, pour expliquer que voyager seuls, hors circuit organisé, peut s’avérer par moment très… disons pénible, dans certains pays.
 
Jeudi 18 août
Au moins, le fait d’avoir pris une chambre d’hôtel nous permet de dormir avec la « clim ». Le lendemain, petit problème de santé pour tous les deux. Est-ce du au yaourt liquide avalé vite fait en guise de repas ??
   
Mais il nous faut reprendre la route. Nous avons pris la décision hier soir de repasser par Almaty pour essayer de faire avancer notre visa de transit Russe qui ne prend effet que le 8 septembre. Nous avons fait une petite erreur dans notre planning. Et si cela n’est pas possible nous serons aussi bien à patienter à Almaty, au lac et à Astana, plutôt qu’en pleine steppe désertique dans l’est. Tant pis pour la mer d’Aral… et nous n’avions aucune chance de voir de près Baïkonur.

Vendredi 19 et samedi 20 août

Nous retrouvons avec plaisir Almaty, sa circulation démente et ses policiers très …. disons zélés. Nous sommes arrêtés plusieurs fois, notamment pour les films de protection sur nos fenêtres avant, films qui sont un peu teintés et qui assurent la sécurité des vitres latérales. Nous tenons tête, c’est un véhicule français, répondant aux normes françaises … et non nous ne parlons pas russe et plus anglais !

Le consulat Russe n’est ouvert que deux matinées par semaine pour les visa, les mardi et jeudi. Nous passerons donc mardi prochain, toutefois sans grand espoir, mais si nous n’essayons pas… Nous regardons maintenant quel pourrait être notre nouveau circuit pour le retour, car ne passant par l’Est du Kazakhstan, nous ne sommes plus vraiment sur la route de l’Ukraine, ni de la Turquie, ni de la Grèce … Nous avons le choix de monter vers la Finlande ou de descendre vers l’Espagne …….. A suivre
   
 
             
  Boukhara  
Almaty - séjour prolongé