Bilan par pays de ce que nous avons apprécié ou non durant notre voyage en Asie Centrale
170 jours - 32 230 km
 
 
Situer la Russie en 2011
Capitale : Moscou   -  Plus grande ville : Moscou   -  Langue officielle : russe  -  Superficie : 17 098 242 km2   -  Population : 142 914 136 hab.  -  Densité 8,3 hab./km2
 
Nous avons apprécié :

- Etre piétons ! Les conducteurs russes respectent les passages pour piétons, même pas peur de traverser une route à 2*3 voies. On a toujours vu les voitures circulant à grande vitesse, s’arrêter pour nous laisser passer. C’est rassurant.
- Les relais routiers sur la transsibérienne. Repas copieux et pas cher, quelques euros pour deux. Des sanitaires souvent très corrects et quelques fois avec douche (à l’eau chaude) et avec machine à laver. Pratiquement toujours présence d’un lavabo pour se laver les mains dans la salle des restos routiers
- Le borsch, soupe traditionnelle russe à base de betterave, de chou, et parfois des pommes de terre et de la viande.
- la sobriété des routiers russes : dans les relais routiers où nous nous sommes arrêtés, ils ne buvaient que des jus de fruit, du thé ou du café. Pas de pichet de rouge comme dans nos restos routiers français ! Il faut savoir que depuis le 6 août 2010, les conducteurs russes n'ont droit à aucune trace d'alcool dans le sang, une interdiction votée sur la demande du président russe Dimitri Medvedev.
- Les blinis au lait concentré sucré et les blinis aux œufs de saumon
- Le prix du gasoil, en moyenne à 0,55 cts d’euros
- Les nombreux panneaux de signalisation en cyrillique
- La police. Et oui, contrairement à notre a priori et à ce que nous avions pu voir sur des sites Internet de voyageurs (rackettage de la milice), nous n’avons jamais eu de problème.
- L’accueil et la sympathie des russes dans les petites villes. Nous sommes toujours en contact avec quelques uns d’entre eux. Une question nous a souvent été posée : « pourquoi les Européens ne nous aiment pas ? » Impression ou réalité ??
- L'élégance et la beauté des femmes russes
- Le sentiment de sécurité lors de nos bivouacs.
- Les villes de Suzdal, Kazan, Tomsk et Ulan-Ude,
- Les lacs, surtout le Baïkal, mais pas que… le Lac de Turgoyak aussi (près de Miass)
- Les garagistes, qui travaillent dans des garages grands comme un container, surtout ceux qui savent réparer les pare-brise.
- Les centres Toyota, modernes et avec WiFi libre
- Le Wifi en accès libre pratiquement partout
- Avant l’Oural, quelques centres commerciaux gigantesques

Nous n'avons pas aimé :

- Le temps passé à la douane entre la Lettonie et la Russie : 10 h à l’aller et 12h au retour
- La monotonie de la transsibérienne qui est longue, très longue, constituée d’une route à deux voies et empruntée par de très nombreux poids lourds.
- Le réseau routier à partir de l’Oural vers l’est (qui nous vaudra de changer notre pare-brise) particulièrement dégradé. On roule souvent dans les travaux. A leur décharge, la difficulté de maintenir en bon état une route aussi longue (des milliers de Km) avec des conditions climatiques extrêmes est certainement réelle.
- l’irresponsabilité de certains chauffards russes
- La capacité des Russes à rouler sur cinq voies quand il n’en existe que trois.
- La « froideur » des Russes à Moscou

Conclusion :

Pays qui nous a agréablement surpris. Avons été contents de le traverser par trois fois
 

 
Situer la Mongolie en 2011
Capitale : Oulan-Bator  -  Plus grande ville : Oulan-Bator  -  Langue officielle : Mongol  -  Superficie 1 564 116 km2  - Population (Nov. 2010) : 2 754 685 hab.
Densité 1,7 hab./km2
 
Nous avons apprécié :

- La curiosité des mongols, notamment les nomades, pour notre mode de vie en voyage, (presque) comme eux, dans une yourte …. mais métallique. Curiosité saine et non invasive.
- Les paysages impressionnant et la beauté des grandes steppes
- La vie des nomades, les yourtes et les troupeaux de chevaux, de moutons, de chameaux.
- Les couchers de soleil sur la steppe, comme sur les cartes postales
- Les courses de chevaux, les aigles et en général la faune et la flore
- La sécurité pour nos bivouacs
- Les buuz, spécialité culinaire mongole, raviolis à la viande de mouton
- Contrairement à beaucoup, Oulan-Bator, il faut vraiment du temps pour découvrir cette capitale faite de contrastes saisissants
- La langue imprononçable qui nous a valu des surprises et de bons fous rires
- Les temples bouddhistes
- Les bus dans Oulan-Bator, pratiques, pas cher mais un peu « kamikazes »
   
Nous n'avons pas aimé :

- Etre piétons à Oulan-Bator. Traverser sans risque tient du miracle.
- La circulation démente dans la capitale. Existe-t’il un code de la route ?
- L’absence de panneaux de signalisation.
- L’absence de nom de rue. Ici on ne dit pas j’habite rue xx, mais j’habite à gauche de la tour bleue, derrière le musée. Pas facile avec notre plan touristique de s’y retrouver.
- « toujours devant » doit être leur credo … Ils bousculent, poussent sans vergogne pour passer les premiers, à la douane, à la banque, aux stations services …
- Le taux de change : 1 euro pour 1660 tugrik, donc beaucoup de billet en main
- Le prix du gasoil en moyenne à 1,10 euros, dû à la pénurie de carburant (période de tension entre la Russie et la Mongolie, 90% du gasoil de la Mongolie provenant de la Russie)

Conclusion :

Regret de n’avoir pas pu traverser l’Ouest jusqu’à Olgyi. C’est l’un des pays qui a marqué notre voyage.
 

 
Situer le Kazakhstan en 2011
Capitale : Astana -  Plus grande ville : Almaty  -  Langues officielles : Kazakh (langue d'État) et le Russe (langue administrative) - Superficie 2 717 300 km2 -
Population : 15 522 373 hab.  -  Densité : 5,7 hab./km2
 
Nous avons apprécié :

- L’accueil de la population.
- Les moments passés avec les kazakhs qui ont un vrai sens de la fête
- Les contacts avec les expats
- La Vodka kazakh
- La nourriture à Almaty
- les villes de Semey, Almaty et Astana (la capitale) avec son côté futuriste
- Le prix du gasoil : en moyenne à 0,45 cts d’euros
- Les cimetières musulmans
- Les nombreux musées gratuits
- Les séances photos de mariage avec les grosses limousines

Nous n'avons pas aimé :
   
- Les enregistrements obligatoires à la police de l’immigration dans les 5 jours.
- La police et ses contrôles incessants, parfois plusieurs fois par jour. Leur phrase préférée en anglais « C’est l’amende ou quoi » dans le « ou quoi » comprenez : combien vous me donnez. Quelques uns montrant directement sur une feuille des montants de racket de 100 ou 200 dollars (jamais en euros !). Nous n’avons jamais cédé et n’avons jamais payé.
- la conduite des Kazakhs (surtout à Almaty) qui doublent souvent à droite.
- La steppe, sèche, aride et sans vie entre Almaty et Astana
- la pollution volontaire : tout est jetable et jeté, mais surtout pas dans les poubelles.
- la ville de Chimkent
- La saucisse de cheval, le kumiss (lait de jument fermenté) et le lait de chamelle fermenté

Conclusion :

Population très accueillante, avons découvert Almaty et Astana avec plaisir. Mais la police a un peu gâché notre séjour.
 

 
Situer le Kirghizstan en 2011
Capitale : Bichkek  -  Plus grande ville : Bichkek - Langues officielles : kirghiz, russe - Superficie 198 500 km2  -  Population : 5 587 443 hab.  - Densité : 25,6 hab./km2
 
Nous avons apprécié :

- Facilité d’obtention du visa
- Le premier contact à la douane, avec de grands sourires et le « welcome » des douaniers.
- Plus besoin d’enregistrement à l’OVIR
- La police, toujours présente (peur des attentats) mais aucun contrôle abusif
- Les contacts avec la population
- Bichkek, la capitale, avec ses nombreux parcs très ombragés
- Le Canyon d'Ala-Archa
- Les lacs : Issyk Kul (le second plus grand lac de montagne du monde)
- sur les hauts plateaux, le mode de vie nomade et les troupeaux de chevaux.
- La route entre Bichkek et Och, belle dans tous les sens du terme : facile à circuler et traversant des cols et des paysages à couper le souffle
- La Vallée de Suusamyr et la réserve de Aqsuw-Jabaghui
- Les chachliks de mouton (brochettes) … enfin les premiers.  
- Le pain traditionnel kirghize, le Nam
- Les fruits, succulents !
- La tenue traditionnelle, notamment les chapeaux, mais portée uniquement par les anciens.
- le prix du gasoil : 0,58 cts d’euros en moyenne

Nous n'avons pas aimé :

- Les chachliks de mouton (brochettes) … tous les autres après les premiers.
- vraiment rien d’autre ? on a beau cherché, non vraiment rien

Conclusion

Un vrai coup de cœur pour ce pays !
 

 
Situer l'Ouzbékistan en 2011
Capitale : Tachkent  - Plus grande ville : Tachkent - Langue officielle : ouzbek  - Superficie 447 400 km2  - Population : 28 128 600 hab. - Densité : 60 hab./km2
 

Nous avons apprécié :

- la beauté des sites historiques de Samarcande et de Boukhara
- L’immense bazar Chorsu à Tachkent
- Les marchés, surtout le Bazar Siyob à Samarcande
- Les madrasas, les mosquées
- L’hospitalité des Ouzbeks
- Le vin Ouzbek
- L’accueil des Ouzbek et les regards intrigués de ceux qui habitent dans la vallée de Fergana (est de l’Ouzbékistan), ne croisant certainement pas beaucoup de touristes

Nous n'avons pas aimé :

- Difficulté d’avoir un visa, "ils"n’aiment pas trop les touristes individuels.
- La douane Ouzbek

- L’enregistrement obligatoire des nuits à l’hôtel. Mais aucun document demandé à la frontière.  
- Le prix des nuits d’hôtel. A savoir il faut toujours les négocier.
- Quelques contrôles de police, mais uniquement pour l’enregistrement de nos passeports.- Chercher le gasoil au marché noir
- prix du gasoil : entre 0,58 cts d’euros et 1,22 dollars (1.60 euros) avec les marges prises par les « revendeurs ».
- La difficulté à utiliser notre carte bancaire, sauf pour payer en dollars quelques hôtels et restaurants.
- La monnaie locale : le soum, 1euro vaut 2 440 UZS. Le billet avec la valeur faciale la plus élevée est de 1 000 UZS. Nous nous promenons avec un sac en plastique qui a remplacé notre porte-monnaie.
- Les mouches


Conclusion

Nous retenons surtout les sites historiques et la gentillesse de la population.
 

 
Situer l'europe en 2011
27 pays - 24 langues officielles  - Superficie 4 376 780 km2  Population : 502 489 143 hab. -  Densité : 114,81 hab./km2
 
Nous avons apprécié :

- l’état des routes en Pologne
- Le ressenti « douceur de vivre » dans les villages polonais
- La cuisine italienne
- Les services de soins autrichiens
- Le réseau des autoroutes nombreuses et gratuites en Allemagne
- Retrouver nos amis en France
- La monnaie commune
- Les diverses traditions culturelles, gastronomiques, qui constituent la richesse de l’Europe


Nous n'avons pas aimé :

- Le prix du gasoil en Italie (le plus cher de notre voyage : 1.47 euros)
- le moral des français à notre retour